Cette année, le Istres Football Club ne sera pas le petit poucet de la Coupe de France. S'il était difficile de refaire un parcours identique à celui de l'année dernière, les joueurs de Mathias Lozano voulaient assurément aller le plus loin possible.

Face à Cannes, une équipe de division supérieure, les Violets n'ont pas à rougir de leur prestation. Ce sont eux, après un round d'observation, qui dominent les débats. Le pressing intense au milieu de terrain gène considérablement les locaux. Lamothe puis Casado sur des tirs lointains ne cadrent pas leurs tentatives, mais la plus grosse alerte est à mettre l'actif de Falaq dont la reprise dans la surface n'est pas cadrée (23). Alors que Cannes éprouve des difficultés à s'approcher des cages Istréennes, Vanni, ballon en main, vient percuter pied haut l'attaquant. L'arbitre applique la double peine, carton rouge et penalty, transformé par ce même attaquant (45)...

1Q4A9678
A 10, les Istréens ne rendent néanmoins pas les armes et se font toujours pressants. Choplin est à deux doigts d'égaliser sur un bon centre en retrait de Casado, mais son ballon flirte avec le poteau (49). Ce même Choplin puis Larousse donnent une nouvelle fois des sueurs froides à la défense et au gardien de Cannes, mais leurs frappes n'attrapent pas le cadre (66 et 73). Au final, à force de pousser, les Istréens finissent par craquer définitivement en toute fin de rencontre sur un contre (90).

Une défaite amère dans un match globalement dominé, les Violets tenteront de rectifier le tir pour leur premier match de championnat à domicile, dés samedi, face à Sainte-Maxime.